Les stars du travail hybride n° 3 : le CIO/CTO

Les outils de collaboration vidéo doivent être au cœur de la pile informatique, car le travail hybride se généralise.

mai 13, 2021

Au cours des six prochains mois, voire des années à venir, le travail hybride va se généraliser. En dépit de la vaccination et de la réouverture des magasins, des salles de sport et des frontières, un nombre croissant d’employés et d’employeurs ont compris que les déplacements quotidiens pour se rendre au travail ne sont plus nécessaires.

Quoi que l’avenir nous réserve, les directeurs des techniques informatiques savent désormais que les outils de collaboration vidéo sont essentiels à la réussite de toute entreprise. TrustRadius a fait état d’une augmentation de 500 % de l’activité des acheteurs dans les outils de visioconférence et de cyberconférence depuis l’arrivée de la Covid-19.

Avant la pandémie, les outils de réunion vidéo étaient un agrément, mais la plupart des réunions se déroulaient en personne. Ils n’étaient qu’un élément secondaire, une solution de fortune. De fait, tous les participants à distance étaient considérés comme des citoyens de seconde zone. Aujourd’hui, ces outils sont devenus indispensables, au même titre que le stockage en nuage, la sécurité et le travail en réseau.

La nouvelle normalité

Dans un premier temps, cela met une nouvelle pression énorme sur les CIOs et les équipes informatiques. Nous avons pu le constater lorsque nous avons connecté 7 000 employés du centre hospitalier de Newcastle en une semaine en mars dernier.

Nous en avons également fait l’expérience à Paris, où la Direction des systèmes d’information et du numérique (DSIN) du département de Seine-et-Marne a dû passer de 50 à 1 500 employés à temps plein au télétravail en une semaine. En seulement 24 heures, la collectivité a adapté ses systèmes informatiques en créant des groupes de 300 utilisateurs capables de travailler par demi-journées.

Le chiffre record de 600 000 minutes de vidéo a été atteint dans le mois qui a suivi le passage en ligne de cette équipe. Grâce à cette transition rapide, les employés du conseil ont pu poursuivre leur travail avec un minimum de perturbations et aider les habitants de Seine-et-Marne à faire face aux autres problèmes engendrés par la pandémie.

Se préparer à la collaboration

Cette pression étant toujours présente à leur esprit, les CIOs et CTOs sont plus motivés que jamais à s’assurer que les gens disposent des bons outils pour être productifs et retrouver le plaisir de travailler. D’après un sondage réalisé en novembre 2020, 74 % des utilisateurs professionnels étaient frustrés par la complexité de leur plateforme de collaboration vidéo. Parmi les autres critiques formulées à l’encontre des plateformes, nous pouvons citer les problèmes de confidentialité, la faiblesse du chiffrement et les périodes d’indisponibilité non prévues entraînant d’importantes perturbations.

Si les entreprises veulent réussir leur passage au travail hybride, la collaboration vidéo doit être au cœur de leur pile informatique (si ce n’est pas déjà le cas).

Règles de résilience

Une collaboration vidéo en béton est de mise. La sécurité et la confidentialité sont des priorités pour la plupart des organisations, mais tout particulièrement pour celles qui œuvrent dans des secteurs où les données sont sensibles et les exigences de sécurité importantes, comme le secteur médical, le secteur juridique et le secteur public. Les CTOs et les services informatiques de ces organisations chercheront des moyens sûrs et rentables de tirer le meilleur parti des appels vidéo lorsque leurs équipes sont dispersées dans le monde entier.

Le CIO doit choisir une plateforme de collaboration vidéo de la même façon qu’il choisirait un outil de gestion intégrée ou un outil de gestion des relations avec la clientèle. Comme ces derniers, les outils vidéo constituent désormais un élément fondamental de l’architecture informatique. Par conséquent, ils nécessitent la même attention en matière de sécurité et de résilience. Les outils vidéo doivent également être intégrés dans les plans de continuité des entreprises, avec les budgets appropriés.

Améliorer la productivité

La vidéo permet de faire son travail quand il est impossible de se rendre physiquement au bureau, mais elle aide aussi les équipes à mieux fonctionner et les individus à progresser dans leur vie professionnelle. D’après un article publié en 2019 par l’université de Californie, Santa Barbara, le fait d’être observé par d’autres personnes au travail a des conséquences positives pour les employés, car « c’est un signal fort de leur engagement envers leur travail, leur équipe et leur organisation ».

À l’avenir, les CIOs devront également reconnaître son rôle essentiel dans le bonheur et la productivité des employés. Pour que les employés à distance se sentent connectés au bureau, les technologies de visioconférence doivent être enracinées et intuitives, intégrées dans les flux de travail sans avoir besoin de mots de passe, de salles d’attente et de restrictions de temps.

De cette façon, les employés peuvent se sentir aussi autonomes, productifs et impliqués qu’au travail. Par ailleurs, les responsables se sentent plus proches de leurs employés à distance, ce qui réduit le risque de retour du présentéisme.

La mise en œuvre d’une technologie que le personnel aime et peut utiliser facilement est l’une des premières étapes en vue d’améliorer la productivité, l’implication et l’efficacité au travail. Elle permettra aux responsables de dissiper leurs doutes sur le télétravail et de se concentrer pleinement sur la réalisation des objectifs.

Pendant la pandémie, la plupart des entreprises ont été contraintes d’utiliser les appels vidéo. Cette fois, elles vont choisir de le faire. En savoir plus.

Essayez StarLeaf gratuitement

Télécharger StarLeaf

Sam Jansen, DTI de StarLeaf