Mémo : le nouveau contrat émotionnel du travail

Si la Covid-19 nous a apporté un point positif, c'est la manière dont les 12 derniers mois ont fait tomber nos masques (professionnellement parlant), et ont mis en lumière qui nous sommes vraiment. Cette nouvelle note d'authenticité est la clé d'un meilleur avenir professionnel pour tous.

mars 18, 2021

En 2020, nous avons découvert l’humanité de nos collègues comme jamais auparavant. Nous avons baissé nos gardes, et nos collègues ont entrevu des versions de nous que nous réservons normalement à nos proches. Nous avons été invités à entrer dans leur domicile ou à sortir lors de promenades locales. Qu’il s’agisse de jeunes actifs ou de PDG, tout le monde a pu participer à des visioconférences depuis son mobile ou son PC, et se connecter de manière plus naturelle et spontanée.

Ainsi, si beaucoup d’entre nous ont été touchés par la pandémie, voyant des vies changées et des êtres chers perdus, la souffrance des 12 derniers mois offre également une opportunité de renouveau.

L’agenda de la compassion

Le langage du travail se transforme sous nos yeux ; l’empathie, la compassion et l’équité font la une des journaux. Les dirigeants d’entreprise ont placé la santé mentale et le bien-être en tête de leurs priorités.

Au lendemain d’une pandémie, nous pouvons redéfinir nos méthodes de travail ; après tout, l’homme a toujours été une espèce très adaptable. Le plus grand risque est de retourner à ce qui existait avant l’arrivée du virus sur nos côtes. Les fermetures, les restrictions et l’incertitude nous ont ouvert les yeux sur une simple vérité : nous sommes plus forts et plus heureux ensemble.

Les quatre piliers de la confiance sur le lieu de travail

En nous focalisant, comme nous l’avons fait au cours de l’année écoulée, sur le bien commun, nous avons eu des conversations très différentes au travail. Ces conversations ont une toute autre saveur, elles sont plus ouvertes et plus honnêtes. Nous écoutons nos collègues avec plus d’attention, nous demandons « comment ça va ? » et nous nous attardons plus longtemps pour entendre la réponse.

Alors que nous nous préparons à l’ère du travail post-Covid, nous avons un choix à faire. Je pense que la décision la plus importante et la plus déterminante qu’une organisation puisse prendre aujourd’hui est de s’engager en faveur de l’authenticité.

En effet, si vous voulez que moi, votre employé, je vienne au travail en donnant le meilleur de moi-même et en étant le plus authentique :

  • J’ai besoin de vous faire confiance. Si vous souhaitez que je vous fasse confiance, vous devez me montrer que vous vous souciez de moi et que vous êtes de mon côté.
  • Je veux vous voir pleinement compétent dans tout ce que vous faites ; ce qui implique de dire la vérité, d’être ouvert et transparent tant en interne qu’en externe.
  • La constance est importante pour moi. Vous ferez ce que vous dites et direz ce que vous faites. En effet, dans ce nouveau monde du travail, la justice organisationnelle s’épanouira, les conflits seront étouffés dans l’œuf et je n’aurai pas à remettre en question vos décisions.
  • Enfin, la transparence compte vraiment, et comme je sais que vous vous souciez de moi, lorsque nous parlerons de mon travail, je saurai que vous croyez en moi et que vous voulez que je donne le meilleur de moi-même.

Mais avant tout, les organisations profondément authentiques et les dirigeants attentifs à leurs besoins créent une sécurité émotionnelle, et lorsque vous y parvenez, vous libérez le potentiel humain.

En savoir plus à propos de StarLeaf

Catherine de la Poer est coach en gestion, anthropologue numérique et fondatrice de Halcyon Coaching. Elle travaille avec des individus et des équipes pour développer leur intelligence émotionnelle.