Les salariés déclarent qu’ils continueront de travailler à domicile après le déconfinement

Les salariés déclarent qu’ils continueront de travailler à domicile après le déconfinement, et une majorité d’entre eux sont heureux d’attendre encore un mois avant de vraiment retourner au bureau

juillet 9, 2020

  • Près de 60% des gens en télétravail à cause du Covid-19 sont tout à fait satisfaits d’attendre jusqu’à la fin du mois de mai au plus tôt pour retourner au bureau
  • Trois personnes sur cinq aimeraient travailler chez eux plus souvent qu’ils ne le faisaient avant le confinement
  • 71% des personnes interrogées affirment avoir travaillé de la même manière, voire mieux, par rapport à leur rendement sur leur lieu de travail habituel
  • Près de la moitié des sondés pensent qu’il faudra au moins quatre mois avant que leur vie professionnelle retourne à la normale

Peu avant que le gouvernement ne revoie les mesures de confinement le jeudi 7 mai, une étude menée par StarLeaf– fournisseur mondial de visioconférences – a révélé que 57% des gens qui travaillent chez eux à cause de la pandémie de coronavirus sont heureux d’attendre encore au moins un mois avant de regagner leur bureau. Près d’une personne sur quatre (23%) n’est absolument pas dérangée à l’idée de retourner à son lieu de travail traditionnel dans les deux mois qui viennent ou plus tard, car de plus en plus de gens sont maintenant habitués à travailler chez eux.

Travailler chez soi est soudainement devenu la norme pour des centaines de million de personnes, et cette tendance va vraisemblablement se poursuivre après l’assouplissement progressif des mesures de confinement.
Mark Richer, CEO, StarLeaf

L’impact du coronavirus pourrait avoir un effet à long terme sur où et comment les gens choisissent de travailler. Lorsque les mesures de confinement seront complètement levées, 60%des gens souhaiteraient travailler chez eux plus souvent qu’auparavant. (31% sont contre cette idée). Parmi ces derniers, près des deux tiers aimeraient être chez eux pour travailler deux ou trois fois par semaine, et seulement un quart d’entre eux ne voudraient se rendre au bureau qu’un jour par semaine. En effet, 84% des gens soulignent l’importance pour les employeurs d’offrir à leur personnel la possibilité de travailler à la maison (3% trouvent que ce n’est pas essentiel).

L’explosion de popularité du télétravail pourrait également influencer plus largement où et comment les gens vivent. Environ une personne sur cinq dans la catégorie des 18-34 ans affirme qu’elle déménagerait dans une autre région si elle avait la possibilité de travailler davantage chez elle. C’est particulièrement le cas à Londres, où un quart de tous les sondés de cette ville déclarent qu’ils iraient vivre ailleurs, une proportion plus de deux fois supérieure à la moyenne nationale (12%). Plus de la moitié des personnes interrogées déclarent qu’elles pourraient économiser de l’argent si elles travaillaient à domicile plus souvent, et 40% feraient davantage d’exercice.

Les résultats de l’enquête montrent que, dans l’ensemble, la soudaine vague de télétravail n’a pas eu un impact considérable sur le rendement des salariés. À peine moins de la moitié d’entre eux disent avoir été en mesure de fournir une qualité de travail identique, tandis qu’un quart d’entre eux soutiennent avoir travaillé à un meilleur niveau (25%) ou à un niveau plus faible (24%). Le fait que deux personnes sur cinq ont effectué plus d’heures que d’habitude (24% en ont fait moins) peut s’expliquer par le temps consacré à d’autres activités pendant les heures normales de travail, par exemple 57% ont fait des tâches domestiques, 44% de l’exercice, et 21% ont dispensé des cours à leurs enfants.

Les résultats indiquent également l’émergence d’un clivage en fonction de l’âge dans les réactions au confinement, les personnes souhaitant retourner plus rapidement au bureau étant les plus jeunes. Près d’un quart d’entre elles (24%) ont envie de retourner immédiatement à leur lieu de travail normal, alors que seuls 15% des 55-64 ans partagent cet avis. Inversement, seuls 4% de la catégorie la plus jeune aimeraient revenir au bureau dans un délai de deux mois ou plus, mais 22% de la catégorie la plus âgée sont tout à fait heureux d’attendre jusque-là. Ce décalage pourrait s’expliquer par le fait que près des deux tiers (63%) des 18-24 ans effectuent plus d’heures lorsqu’ils travaillent à domicile, contre seulement 23% des 55-64 ans.

Concernant l’avenir, 48% des gens pensent qu’il faudra au moins quatre mois pour que leur activité professionnelle revienne à ce qu’elle était avant le début de la crise du coronavirus. Les plus jeunes semblent davantage optimistes, avec 21% des 18-24 ans qui considèrent que cela prendra moins de deux mois – le double de la moyenne nationale pour ce laps de temps (10%)

Mark Richer, CEO chez StarLeaf, déclare :

« Travailler chez soi est soudainement devenu la norme pour des centaines de million de personnes, et cette tendance va vraisemblablement se poursuivre après l’assouplissement progressif des mesures de confinement.

Les gens reconnaissent à quel point ils apprécient de pouvoir travailler sans sortir de chez eux, ce qui leur donne davantage de souplesse sur la manière dont ils optimisent leur temps. Les progrès des communications et des techniques de collaboration permettent aujourd’hui au travail à domicile de devenir une réalité viable, à la fois pour les employés et pour les entreprises.

Pour se développer, les différentes structures doivent s’adapter à cette hausse de popularité. L’heure est venue de mettre en place des pratiques de télétravail efficaces à l’aide des meilleures technologies, afin de garantir la solidité, la fiabilité et la continuité de l’activité professionnelle pour les salariés qui sont au bureau comme pour leurs collègues qui travaillent à distance. »

Dernier Presse

StarLeaf annonce son partenariat pour fournir son service de réunion sur les solutions collaboration vidéo Poly

StarLeaf, le fournisseur mondial de services de visioconférence pour les entreprises, annonce que les réunions vidéo StarLeaf sont désormais disponibles sur les tous derniers systèmes de Plantronics, Inc. (« Poly »), anciennement Plantronics et Polycom).

Groupe Convergence : le client devenu partenaire

Groupe Convergence a d'abord choisi StarLeaf pour améliorer la qualité des relations à distance des collaborateurs, mais le Groupe a ensuite décidé de commercialiser les produits et licences StarLeaf

StarLeaf Huddle easy to install

StarLeaf Huddle améliore l’expérience de réunion en transformant n’importe quel espace en un centre de collaboration

La nouvelle solution tout-en-un de StarLeaf est facile à installer et permet aux utilisateurs de collaborer de manière fiable depuis n'importe quel espace ou salle de réunion, que ce soit au bureau ou à la maison

StarLeaf Meeting

StarLeaf soutient la continuité des opérations durant la crise du coronavirus avec le lancement de services de collaboration gratuits

StarLeaf, fournisseur mondial de solutions de salles de réunion et de services de vidéoconférence pour les entreprises, a annoncé aujourd’hui des mesures pour aider les clients et les nouveaux utilisateurs à maintenir la continuité des opérations et permettre le travail à distance des employés durant la crise du coronavirus.